Édition

Impression digitale

Les impressions digitales sont réalisées en 6 exemplaires numérotés et signés de 1 à 6 avec certificat d'authenticité.

1968

Portfolio, de 9 linogravures et leurs textes, réalisé en 7 exemplaires plus 2 épreuves d’artiste. Couverture originale différente pour chaque exemplaire.
Linogravures : Michel Cabos
Textes : Catherine Robert
Petits formats (10x10cm) inspirés des affiches de Mai 1968. Année utopique si l'on considère notre univers sociétal actuel.
Le "power flower" est probablement le dernier mouvement pacifique global que notre monde ai connu.
L'utopie actuelle n'est que la résultante ciblée des dictas financiers et moraux insufflés par les élus, qu'ils soient politiques ou religieux.
Ne réfléchissez pas on s'occupe de tout!

L'homme sans cerveau

L’homme sans cerveau est un aventurier malgré lui. Sa conscience est la seule chose qui semble appartenir à une réalité. Son histoire débute comme un cauchemar. Est-il mort, sous l’influence d’une drogue, dans le coma ou tout à la fois.
Une chose est sûre, c’est qu’il est complètement amnésique. Les personnes qu’il rencontrera dans Parano City sont toutes également conscientes d’un monde sans passé.
Silver Milliar, milliardaire énigmatique, semble être au cœur de l’histoire. Est-il un gourou, une illusion ou comme certain le pense, un programme ?
Mystique et agnostique à la fois, l’homme sans cerveau ne perçoit qu’une réalité : la conscience de sa propre mort. Attiré par cette finalité, mais presque toujours la repoussant vers un futur indéfini, il essaie de comprendre si il est vraiment né dans ce monde.
Après tout la vie n’est peut-être qu’une idée que le monde des esprits nous chuchote !...

Pas de cachaça pour Mobos

«Les partis de la liberté vivent de l’impuissance de leurs partisans», cette citation de Wilhelm Reich court en filigrane dans Pas de Cachaça pour Mobos. Le personnage principal est le témoin d’une traversée pendant laquelle les têtes de mort croisent de jolies femmes et un mystérieux Misericordia flirte avec la magie. Sous le regard silencieux de Karel Mobos, avec en arrière-fond l’Armada de Rouen ou le candomblé de Bahia, s’échangent sens et secrets, paresse et ordre économique mondial, fantasmes et pouvoir.
La sueur, dernier vestige de notre animalité, concentre en son jus nos plus intimes mouvements. Ainsi, la vie s’écoule doucement, s’étiolant en perles impudiques.
C’est au travers d’un univers mythologique et onirique que Karel Mobos se confronte au romantisme intérieur, à cette idée obsédante à travers les successions de civilisations : “Véritas !” Le seul véritable antidote à l’angoisse qu’engendre chez l’homme la connaissance de sa mort inéluctable, c’est la joie érotique.

Gerry Mulligan

Biographie en bandes dessinées de Gerry Mulligan réalisée pour les "éditions Nocturnes" qui n’a pu voir le jour sur papier pour je ne sais quelle "sombre histoire". Noir c’est noir.

Fintarin le magicien

Le conte débute par cette phrase "Fintarin le magicien habite la Normanly, à la pointe d’une falaise très connue dans le pays". Mais bientôt, la trompette de triton sonne le départ en voyage dans l’espace et le temps, invitant petits et grands à rencontrer un chêne frileux, des regards-lucioles, l’horrible Mangetou. Au centre de la forêt des souvenirs, au milieu de la rose des sens, ils pénètrent dans les souterrains de l'air du temps...

Ce conte a été édité chez :
Christophe Chomant éditeur